1. Fiches conseils et culinaires
  2. Vous taillez, vous plantez, et après ? (1)

Vous taillez, vous plantez, et après ? (1)

Vous allez planter pour aménager un petit coin de nature, compléter votre haie séparative, camoufler un bâtiment un peu disgrâcieux, vous préserver des regards indiscrets, vous faire tout simplement plaisir... Jusqu'au jour où vous allez tailler...

Afin d'éviter de mettre ces produits de taille à la déchetterie, nous vous proposons de les utiliser dans votre jardin !

 

Clôtures et bordures

Vous venez de faire construire une habitation et vous souhaitez clôturer votre terrain ou tout simplement vous isoler des regards indiscrets... Et si vous plantiez une clôture tressée de saule ou de noisetier ?

✔️ Savoir-faire

Plantez des pieux de saules de la hauteur désirée, puis commencez un tressage horizontal à l'aide de branches de saules ou de noisetiers en partant du bas. Grâce à des fils métalliques ou mieux des liens de houblon ou de viorne, maintenez les branches sur les pieux. La flexibilité de ces végétaux est indispensable pour ce type de clôture. Cette technique, en adaptant la taille des pieux, permet également de réaliser des bordures de massif ou encore de potager.

 

  • Les essences adaptées : essences à rameaux souples telles que noisetier, saule...A savoir : vous pouvez également réaliser des clôtures en osier vivant à partir du saule osier ; cette technique très ancienne est facile à réaliser et donne une haie originale et très résistante.

Pour le potager

  1. Limitez l'envahissement "mauvaises herbes" : le mulching ou paillage

Cette technique, qui permet de lutter efficacement et écologiquement contre l'envahissement des mauvaises herbes, est peu coûteuse. Elle permet la respiration racinaire et laisse passer l'eau.
Utilisez, au pied des arbres, de la paille, des écorces, des branchages broyés... Ils contribuent à la formation de l'humus lorsque les fibres se décomposent. Pour une bonne efficacité, il faut compléter le paillage chaque année.

 

  • Les essences adaptées : toutes peuvent convenir.

     2. Enrichissez le sol

De façon générale, les feuillages et débris de taille laissés sur place enrichissent le sol en se décomposant. Notons cependant que certaines essences sont encore plus intéressantes. C'est le cas notamment du bouleau ou encore du tilleul dont les feuilles donnent un humus riche. Ramassées à l'automne, elles peuvent être mélangées à du fumier de cheval.

✔️ Savoir-faire : Utilisation des cendres

La cendre de bois contient du calcium, du phosphore, du magnésium et de la potasse et peut donc participer à certains apports nécessaires à la bonne croissance de vos plantes.
Pour les utiliser comme engrais, il convient de les tamiser afin d'éliminer tout morceau qui ne pourrait être assimilé par les plantes.
Cette cendre fine est alors conservée dans un récipient étanche, à l'abri de l'humidité.
Ces cendres peuvent être appliquées directement en épandage dans les massifs (à raison d'1 kg/10 m2, en fine couche, en griffant légèrement la terre pour les enfouir de façon superficielle). Une application sous forme d'engrais liquide est également possible : diluez 1 kg de cendre fine dans un seau avec de l'eau jusqu'à l'obtention d'un lait gris. Remuez bien juste avant l'utilisation et arrosez au pied des plantes.



A savoir : la cendre est également utilisée contre les maladies et ravageurs des arbres fruitiers.

Pour ce faire, délayez la cendre fine avec de l'eau juqu'à obtention d'une pâte onctueuse que vous badigeonnerez sur les troncs de vos fruitiers.
Disposée en large cercles autour des cultures convoitées par les limaces et les escargots, la cendre les empêche de s'y déplacer (comptez au moins 20 cm de diamètre pour une bonne efficacité, et renouvelez en cas de pluie).

Les essences adaptées : toutes peuvent convenir

Accompagnez les végétaux : tuteurs, arceaux et liens

Pourquoi acheter des tuteurs quand on a ce qu'il faut au jardin pour en fabriquer ?

De nombreuses variétés permettent de réaliser des tuteurs que ce soit comme support de croissance (haricot, pois...) ou comme soutien pour les arbres et arbustes. Citons notamment la bourdaine ou l'aulne glutineux qui, imputrescible, peut être également utilisé comme drains et tuyaux.

✔️ Savoir-faire : Fabriquer des arceaux

Suite à la taille de la haie, récupérez quatre branches pour réaliser un double arceau pour vos plantes grimpantes par exemple.
Pour cela, coupez la base des branches en biseau, supprimez tous les bourgeons. Plantez les branches au pied des plantes, et reliez les branches qui se trouvent l'une en face de l'autre et le tour et joué.

 


Les tiges flexibles des grimpantes et les jeunes pousses des arbustes au bois souple permettent de servir de lien pour attacher les tuteurs, pour maintenir les branchages des clôtures tressées, nouer des fagots...

 

 

Pensez à laisser un tas de bûches dans le fond du jardin pour accueillir un hérisson. Liez et suspendez un petit fagot de sureau qui abritera les insectes pollinisateurs, tous utiles à l'équilibre de votre jardin.
Et maintenant, c'est à vous de jouer !
N'hésitez pas à vous rapprocher des techniciens de votre collectivité qui vous apporteront tous les conseils nécessaires.
Allez de page en page : toutes les variétés y sont décrites et un module vous accompagnera dans la réalisation de votre projet de plantation.